Mes Actualités

9

mai

2018

LE GOUTER A DE BEAUX JOURS DEVANT LUI !

LE GOÛTER DEVIENT UNE INSTITUTION EN FRANCE

Selon une étude récente menée par le NPD Group, à l’écoute des habitudes de fréquentation de la restauration hors domicile, les français seraient en passe d’institutionnaliser « la pause goûter » tenue entre 16h00 et 17h00. Contrairement aux autres pays européens où il n’y a pas d’heure pour s’alimenter, les journées des français seraient rythmées maintenant non plus par 3 mais par 4 repas. Le petit déjeuner, le déjeuner, le goûter et le dîner. Fait très nouveau : toutes les générations y seraient conviées. Les produits sucrés, comme les biscuits ou encore cookies sont largement plébiscités, même si la consommation de biscuits salés, burgers et sandwiches gagnent véritablement du terrain.

Bien qu’ayant beaucoup voyagé dans ma vie et même vécu à l’étranger, je reste très attaché à la culture française. Son histoire, ses traditions et plus généralement son art de vivre sont viscéralement ancrés en moi et je me réjouis d’en parler quand l’occasion m’en est donnée.

Lors de mes nombreux voyages aux Etats-Unis et en Angleterre, j’ai toujours été choqué par la façon dont les américains et les anglais prenaient leurs repas. Les gens ne s’arrêtent pas pour manger là-bas, ils mangent quand ils ont faim. L’absence d’un rythme alimentaire bien défini me posait quant à moi un sérieux problème même si mes enfants, eux, semblaient s’y accommoder très facilement.

Le sujet m’ayant toujours intéressé, je suis tombé dernièrement sur les résultats d’une étude du NPD Group, qui suit régulièrement les habitudes de fréquentation en restauration hors domicile, et qui n’a pas laissé insensible le père de famille mais aussi le professionnel de la biscuiterie que je suis. J’ai donc décidé de le partager avec vous aujourd’hui et serai heureux de connaitre vos impressions sur le sujet.

Voici donc ce que j’ai découvert… Avec le plus grand plaisir :

Le goûter et ses biscuits devient notre 4ème repas !

Les français seraient en passe d’institutionnaliser « la pause goûter » tenue entre 16h00 et 17h00. Contrairement aux autres pays européens où il n’y a pas d’heure pour s’alimenter, les journées des français seraient rythmées maintenant non plus par 3 mais par 4 repas. Le petit déjeuner, le déjeuner, le goûter et le dîner. Fait très nouveau : toutes les générations y seraient conviées. Les produits sucrés, comme les biscuits ou encore cookies sont largement plébiscités, même si la consommation de biscuits salés, burgers et sandwiches gagnent véritablement du terrain.

Le créateur de biscuits que je suis, ne peut que se réjouir de ce constat, car cette pause 4h00  institutionnalisée depuis longtemps chez les enfants et les ados (35% des consommateurs de goûters), semblerait toucher aujourd’hui toutes les tranches d’âges, notamment les quinquas et les millennials (la fameuse génération Y nées entre 1980 et 2000).

Qui sont les grands gagnants de la pause goûter ?

Ce sont incontestablement les boulangeries et les Coffee shops que l’on voit fleurir de plus en plus à chaque coin de rue ! En effet, ces établissements ont vu augmenter considérablement leur taux de fréquentation sur la tranche horaire des 16/17H00. Un chiffre à retenir : 40% des visites de l’après-midi dans des établissements de restauration sont concentrées sur la tranche horaire des 16/17h00. En Angleterre ce sera plutôt sur la période 14/19h00.

Pour moi, cela aura (et doit déjà avoir) incontestablement une incidence sur l’hygiène de vie des français. Cela signifie en tous les cas, que la perméabilité de la culture française aux effets de la mondialisation, semble trouver ses limites dans le rapport que les français entretiennent avec leur alimentation… Et c’est tant mieux !

Les français sont en passe d’institutionnaliser la pause GOÛTER, au sens où ils sont en train d’en faire un rituel alimentaire, étendu à toutes les générations. Ceci m’enchante car j’y vois un nouvel instant de partage voire même de communion entre jeunes d’abord et pourquoi pas entre jeunes et plus âgés? J’y vois également une hygiène de vie préservée, grâce à des rythmes alimentaires bien définis temporellement. Si nous pouvions associer à cela le retour de la consommation d’eau à table au lieu de soft-drinks, nous pourrions ainsi avoir un meilleur contrôle de la prise de poids chez les jeunes en l’occurrence, dont on sait qu’elle évolue dangereusement depuis plusieurs années.

La pause 4 heures, ou encore « pause gourmande » toujours aussi reconstituante, pourra désormais se vivre en famille dans un salon de thé ou encore un Coffee Shop après une séance de sport ou un shopping en ville. J’aime à penser que cela va rapprocher les générations grâce à des moments conviviaux vécus ensemble. J’aime à croire que ces petits instants de vie partagés ainsi ensemble, pourront contribuer efficacement à notre quête de bonheur. Et vous, ne le croyez-vous pas ?

Quel est le rôle d’un fabricant de biscuits comme le BISCUITIER CREATEUR dans ce contexte ?

Le rôle du BISCUITIER CREATEUR dans ce contexte est de faire découvrir aux consommateurs des créations gourmandes made in France, au bon goût du « fait maison ». Des produits bons et simples à la fois, faciles à consommer au dessert, au café, au goûter ou encore en snacking.

Le BISCUITIER CREATEUR a également pour mission d’insuffler un véritable « art de vivre à la française » qui introduit dans tous les instants de repas raffinement, savoir-vivre et convivialité.

En cela, tous nos SABLÉS en forme de cigale et nos COQUETTES (ancêtre du macaron), créées à partir de la recette originelle importée en France par Catherine de Médicis, réveilleront un dessert classique tel qu’un yaourt, une crème caramel ou encore une crème glacée. Apportons de la nouveauté aux traditionnels biscuits en forme de cigare ou d’éventail qui ont bercés toute notre enfance.

Ils s’accommoderont aussi parfaitement à une salade de fruits, des fraises ou une tranche d’ananas frais. N’y aurait-il que la chantilly qui fasse des émules aux pays de la gastronomie ?

Ils accompagneront enfin à merveille un thé ou un café. Complétons de biscuits nouveaux et savoureux, notre assortiment premier de carrés de chocolat voire de spéculos !

Je serais très heureux que vous puissiez commenter cet article, afin de partager avec moi votre vision sur le devenir de notre alimentation, à l’heure ou la mondialisation tend dangereusement à s’immiscer même dans ce pré-carré pourtant encore très protégé dans notre beau pays !